Les explorateurs du passé

Le projet Venice Time Machine scanne mille ans d’histoire de la cité des Doges.

Les algorithmes clés qui ont rendu imaginable la collecte et le traitement massif de données remontent à l’année 2004, soit la naissance du mouvement Big Data. Peu d’informations antérieures à cette date sont utilisables par ces nouveaux outils de recherche. Or « il est urgent de que le passé devienne aussi accessible que le présent », lance Frédéric Kaplan, qui dirige le projet Venice Time Machine à l’Ecole Polytechnique de Lausanne (EPFL). Son ambition: découvrir des aspects méconnus de la cité des Doges grâce à la numérisation de ses archives et de ses oeuvres culturelles.

La tâche est titanesque: il faudra dix ans pour scanner mille ans d’histoire scrupuleusement gardés dans 327 salles d’archives…

… à lire dans le numéro d’octobre de Technologiste.eu.

 

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close